guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › Dossiers › Description de la maladie › La formation d’un cancer
   
DOSSIERS
 
La formation d’un cancer
Le 03/08/2009
Mot-clé : cancer
Un cancer peut se former dans n’importe lequel des tissus. Chez les adultes, il se développe habituellement sur plusieurs années, voire des dizaines d’années. On peut diviser la formation d’une tumeur maligne en trois étapes qui sont chacune indispensables à l’apparition d’un cancer.
 
Première phase : l’initiation

Le matériel génétique d’une cellule est endommagé; il s’agit d’un événement fréquent. La fumée de cigarette, l’amiante, les substances cancérogènes présentes dans les aliments ou un surplus de radicaux libres peuvent causer un tel dommage. La plupart du temps, l’organisme répare l’erreur grâce à ses mécanismes naturels. Si l’erreur est irréparable, la cellule meurt. On parle alors d’apoptose ou de « suicide » cellulaire. Lorsque ces mécanismes ne fonctionnent pas, la cellule endommagée entre en phase de « promotion ».

Deuxième phase : la promotion

Des facteurs extérieurs vont stimuler ou non la formation d’une cellule cancéreuse. Il peut s’agir des habitudes de vie, favorables ou défavorables, comme le tabagisme, l’activité physique, l’alimentation ou de facteurs liés à la pollution et la qualité de l’environnement.

Troisième phase : la progression

Les cellules prolifèrent et la tumeur se forme. Dans sa phase de croissance, la tumeur commence à provoquer des symptômes : des saignements, de la fatigue, etc. Dans certains cas, elles peuvent envahir d’autres parties du corps (on parle alors de métastases).

Les propriétés des cellules cancéreuses et de la tumeur

Il y a certaines caractéristiques des cellules cancéreuses qui se retrouvent quel que soit le cancer. En voici les plus documentées :

Une multiplication déréglée : Les cellules se reproduisent sans cesse et sont insensibles aux signaux d’arrêt de croissance en provenance des cellules voisines.

Une perte des fonctions d’origine : Les cellules n’ont plus d’utilité pour l’organisme.

L’immortalité : Le processus d’apoptose ou de « suicide » cellulaire, qui se déclenche normalement lorsqu’une cellule est déréglée, ne fonctionne plus.

Une résistance aux attaques du système immunitaire : Les cellules cancéreuses déjouent leurs « assassins », les cellules NK, ainsi que d’autres cellules censées limiter leur progression.

La formation de nouveaux vaisseaux sanguins, appelée angiogenèse tumorale : Ces vaisseaux sont indispensables à la croissance des tumeurs, car ils leur apportent des nutriments et de l’oxygène (sinon, les tumeurs ne peuvent croître au-delà de 1 mm).

Transmission du dérèglement : Les transformations génétiques qui surviennent dans la cellule, lorsqu’elle devient cancéreuse, sont transmises à ses cellules descendantes.

Dans le cas des cancers métastatiques, l’envahissement des tissus voisins et d'autres parties du corps : ce sont les nouveaux foyers de cancer qui sont appelés métastases.
 
>> Lire la suite du dossier : Le cancer : les chiffres
   
   
Qui sommes-nous ?       Contactez-nous      Mentions légales      FAQ      Liens utiles      Comité de surveillance      HON Code      Charte du site