guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › Dossiers › Description de la maladie › Le cancer : les chiffres
   
DOSSIERS
 
Le cancer : les chiffres
Le 03/08/2009
Mot-clés : statistiques, cancer
D’après les prévisions établies en 2005 par l’OMS, une personne sur trois sera atteinte d’un cancer avant l’âge de 75 ans. Dans plusieurs pays occidentaux, au Canada et en France notamment, le cancer est la première cause de décès prématuré, c’est-à-dire avant l’âge de 65 ans.
 
En augmentation partout dans le monde

L'augmentation de la prévalence du cancer s'explique en partie par le fait que la longévité augmente et que l'on détecte davantage de cancers qu'auparavant, grâce aux outils de dépistage. Ces facteurs expliqueraient environ le tiers de cette augmentation. Outre les facteurs déjà mentionnés, les facteurs environnementaux, alimentaires et comportementaux sont de plus en plus mis en avant, malgré les hésitations d’une partie de la communauté scientifique.

De plus en plus d’enfants et d’adolescents sont touchés par le cancer : une large étude menée en Europe révèle qu’au cours des 30 dernières années, l’incidence du cancer a augmenté de 1 % chez les enfants, et de 1,5 % chez les adolescents, tous les ans.

Pronostic en cas de cancer : toujours difficile

Aucun médecin ne peut prédire, avec certitude, l’évolution du cancer ni les chances de survie pour une personne en particulier. Les statistiques du cancer dont on dispose donnent une idée du pronostic pour un large groupe de personnes, mais on ne peut transposer avec exactitude ces chiffres à un individu. De plus ces chiffres sont tirés d’études passées et n'ont pas pour rôle d'anticiper l’avenir.
Cela dit, une proportion importante de malades guérissent définitivement du cancer. Le taux de guérison dépend d’une multitude de facteurs : du type de cancer (à quel endroit la tumeur a pris naissance), de l’étendue du cancer au moment du diagnostic, de la malignité des cellules, de la présence ou non de métastases, de la disponibilité d’un traitement contre le cancer efficace, et des comportements individuels mis en place par le patient, de type régime alimentaire, activité physique ou gestion du stress.

La méthode la plus utilisée pour déterminer la gravité d’un cancer est la classification TNM (Tumor, Node, Metastase), pour « tumeur », « ganglion » et « métastase ».

Le stade T (de 1 à 4) décrit la taille de la tumeur

Le stade N (de 0 à 3) décrit la présence ou l’absence de métastases dans les ganglions voisins.

Le stade M (0 ou 1) décrit l’absence ou la présence de métastases à distance de la tumeur.

Dr. David Servan-Schreiber, en partenariat avec Passeport Santé
   
   
Qui sommes-nous ?       Contactez-nous      Mentions légales      FAQ      Liens utiles      Comité de surveillance      HON Code      Charte du site