guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › Dossiers › L'eau potable et le cancer › Les différentes eaux
   
DOSSIERS
 
Les différentes eaux
Le 08/07/2009
Mot-clés : eau, définitions
Une eau potable est une eau que l’on peut boire sans risque pour la santé. Afin de définir précisément ce qu’est une eau potable, des normes ont été établies pour fixer notamment les teneurs limites à ne pas dépasser pour un certain nombre de substances nocives et susceptibles d’être présentes dans l’eau.
 
Le fait qu’une eau soit conforme aux normes ne signifie pas qu’elle soit exempte de matières polluantes, mais que leur concentration a été jugée suffisamment faible pour ne pas mettre en danger la santé du consommateur. Les normes ne font que définir, à un moment donné, un niveau de risque acceptable pour une population donnée. Elles dépendent étroitement des connaissances scientifiques et des techniques disponibles au moment du choix de la norme.

Différents critères sont à prendre en compte pour juger du caractère potable de l’eau :
- les paramètres organoleptiques (coloration, odeur, goût)
- les paramètres physico-chimiques (pH, oxygène dissous, minéralisation…)
- les paramètres microbiologiques (coliformes, streptocoques...)
- les paramètres concernant les substances dont les effets toxiques sont connus (arsenic, cadmium…)
- les paramètres concernant les substances indésirables aux effets moins bien étudiés (nitrates, hydrocarbures, pesticides, résidus médicamenteux...)
Au total, 56 paramètres de potabilité sont définis par le Code de la Santé Publique pour les eaux potables.

Comment est définie l’eau du robinet ?

L’eau du robinet est une eau potable distribuée par un réseau de canalisations depuis les zones de captage, où sont prélevées les eaux brutes, jusqu’aux utilisateurs finaux, en passant par un centre de traitement et un ou plusieurs réservoirs.

Les eaux brutes proviennent le plus souvent de nappes phréatiques (sous-terraines) ou d’eaux de surfaces (rivières, lacs, fleuves) et subissent de nombreux traitements en station de traitement des eaux avant d’arriver au consommateur. Depuis 2006, toutes les communes de plus de 2000 habitants doivent être reliées au tout à l’égout et à une station d’épuration pour ne pas rejeter les eaux usagées directement dans les fleuves. Une eau épurée n’est pas potable mais elle peut être rejetée dans l’eau de surface, qui sera à nouveau prélevée et conduite en station de traitement des eaux.


Figure 1 : Cycle de l’eau potable

Qu’est-ce qu’une eau minérale naturelle ?

Une eau est dite " minérale naturelle ", si :
- elle est d'origine souterraine naturellement pure (sans polluant) sans avoir subi de traitement,
- sa composition physico-chimique est constante ainsi que l'ensemble des critères de qualité telle la température, l'aspect visuel, le goût et le débit,
- ses qualités thérapeutiques ont été reconnues par l'Académie Nationale de Médecine,
- et l'administration au public en a été autorisée par le Ministère chargé de la Santé.

Ce n'est pas la teneur totale en sels minéraux, ni la température qui confère à une eau le titre "d'eau minérale". Par exemple l'eau de Volvic n'a que 102 mg/L de sels minéraux alors que l'eau du robinet peut en contenir jusqu' à 1 500 mg/L. Une eau minérale peut être exploitée en usage externe ou interne dans un établissement thermal, ou seulement mise en bouteille.

Ses qualités thérapeutiques proviennent de sa minéralisation. Mais une consommation exclusive et trop fréquente d’eaux trop fortement minéralisées pourrait avoir aussi des effets néfastes sur la santé. Les eaux minérales à fortes teneurs en sodium ne conviennent pas aux personnes devant suivre un régime sans sel par exemple.

Enfin, les eaux minérales dites naturelles sont commercialisées sans traitement de désinfection microbiologique. Elles sont soumises aux mêmes limites de concentration que l'eau du robinet pour une dizaine de substances toxiques (fluor, arsenic, nitrates, métaux lourds…).

Qu’est-ce qu’une eau de source ?

L’appellation « eau de source » est codifiée par l’arrêté du 6 juin 1989 et désigne une eau naturelle, d’origine souterraine déterminée, dont la qualité physico-chimique et microbiologique respecte, sans traitement autre que la sédimentation des matières en suspension et la séparation des composés instables, les critères de potabilité des eaux destinées à la consommation humaine. Toute adjonction est interdite sauf celle de gaz carbonique.

Les eaux de source doivent répondre aux mêmes critères de potabilité et de qualité que les eaux du robinet.

L'eau de source se distingue de l'eau minérale naturelle par le fait qu'elle n'a pas d'obligation d'avoir une composition minérale constante et caractéristique et qu'elle ne peut prétendre avoir des effets bénéfiques pour la santé. La mise en bouteille est effectuée avec autorisation préfectorale après avis du Conseil Départemental d'Hygiène.

Différentes sources peuvent être commercialisées sous une même marque, mais le nom et le lieu de la source où l’eau a été embouteillée sont toujours indiqués sur l’emballage.

Qu’est ce qu’une eau filtrée ?

La filtration de l'eau du robinet permet d'obtenir une eau consommable sans parasite ou bactérie et l’intérêt est également écologique puisque filtrer son eau entraine la diminution des bouteilles plastiques. La filtration de l’eau peut se faire soit à l’aide d’une carafe spécialisée, soit directement à la sortie du robinet ou sous l’évier.

La filtration, l’osmose inverse, le filtre à charbon actif sont les principaux systèmes de filtration. Les carafes filtrantes possèdent un filtre à charbon actif et une résine échangeuse d'ions.

Qu’est-ce qu’un eau adoucie ?

Il ne faut pas confondre système de filtration et système d’adoucissement de l’eau.

Les systèmes d’adoucissement de l’eau ont pour but d’éliminer la dureté de l’eau pour limiter l’entartrage des canalisations et des équipements de distribution de l’eau. L’entartrage est en fait un dépôt de carbonate, de calcium et de magnésium.

Un adoucisseur est constitué d’une résine échangeuse de cations (calcium et magnésium). La résine emprisonne momentanément les ions calcium et magnésium qui seront remplacés par des ions sodium. Une eau adoucie est donc enrichie en sel. De plus, la conductivité d’une eau adoucie n’est donc pas ou peu modifiée par rapport à la conductivité de l’eau arrivant à l’entrée de l’établissement.

Un adoucisseur doit être relié aux égoûts pour ne pas que les sels accumulés soient rejetés directement dans le milieu naturel.

Avantages d’un adoucisseur

- Un adoucisseur permet de diminuer le dépôt de calcaire. La durée de vie des canalisations et des appareils émectroménagers est donc augmentée.

Inconvénients d’un adoucisseur


- L’eau traitée est appauvrie en minéraux calcium et magnésium et enrichie en sel. Or le sel le sel est déjà très présent dans l’alimentation occidentale (environ 5 grammes par jour). Un apport supplémentaire en sel peut donc être dangereux pour les personnes à risque.
- Il ne faut pas confondre adoucisseur et assainisseur (filtre à eaux). L’adoucisseur n’a aucun effet sur les nitrates et les pesticides.
- Une eau « trop douce », inférieure à 15 °F, peut être corrosive pour les installations et peut favoriser la dissolution de métaux des canalisations. Il est donc nécessaire de contrôler régulièrement les réglages de l’adoucisseur.
- Les résines constituent un support favorable à la prolifération bactérienne, particulièrement si elles fonctionnent par intermittence.
- Enfin, on peut constater une perte d’efficacité des résines et une usure qui conduisent à la libération de particules de résines. Les adoucisseurs doivent être entretenus soigneusement et régulièrement en fonction du volume et de la dureté initiale de l’eau traitée par cet appareil : régénération chimique, désinfection et changement de résines.
 
>> Lire la suite du dossier : Pollution des eaux potables : et chez vous ?
   
   
Qui sommes-nous ?       Contactez-nous      Mentions légales      FAQ      Liens utiles      Comité de surveillance      HON Code      Charte du site