guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › Dossiers › L'eau potable et le cancer › Matières plastiques
   
DOSSIERS
 
Matières plastiques
Le 23/06/2009
Mot-clés : eau, plastique
Tous les emballages utilisés pour les besoins alimentaires sont soumis à des régles très strictes dans l’ensemble de l’Union Européenne. L’article R. 1322-36 du Code de la Santé Publique indique que les matériaux utilisés pour le conditionnement de l’eau sont “traités ou fabriqués et utilisés de manière à éviter que les caractéristiques chimiques, microbologiques ou organoleptiques de l’eau ne s’en trouvent altrérées”.
 
Composition de la bouteille plastique

La bouteille plastique en PET (polyéthylène téréphtalate) garantit la sécurité alimentaire du produit et la qualité de l’eau par sa résistance, son inaltérabilité et sa neutralité. La bouteille plastique en PET est entièrement recyclable, ce qui n’est pas le cas de la bouteille en PVC.

Sur toute bouteille, des informations sur le produit, l’origine et la composition, certaines recommandations doivent être indiqués. Par exemple, le chiffre dans un triangle indique le type de plastique utilisé :

1 = PET = polyéthylène téréphtalate
2 = PEHD = polyéthylène haute densité
3 = PVC = chlorure de polyvinyle
4 = PELD = polyéthylène basse densité
5 = PP = polypropylène
6 = PS = polystyrène
7 = O = Others = autre type de plastique

Le PET (polyéthylène téréphtalate) ne contient ni phtalates (en particulier le di-éthyl-hexyl-phtalate ou DEHP), ni bisphénol A.

Il y a souvent une confusion entre phtalates et PET, mais ces deux composés sont différents.

Quant au bisphénol A, il n’entre dans la composition que des plastiques durs comme le PVC. Or les bouteilles d’eau ne sont pas en PVC mais en PET. Cependant le problème du bisphénol A peut se poser pour les canalisations en PVC qui remplacent les canalisations en plomb, puisqu’une étude montre que le bisphénol A pourrait être toxique même à de très faibles doses.

Enfin, l’antimoine est un catalyseur parfois utilisé dans la fabrication du PET. Il est ajouté dans des quantités infimes. Si traces d’antimoine elles sont 10 à 100 fois en dessous de la valeur limite, à savoir 5 µg/L.
 
>> Lire la suite du dossier : Dérivés chlorés
   
   
Qui sommes-nous ?       Contactez-nous      Mentions légales      FAQ      Liens utiles      Comité de surveillance      HON Code      Charte du site