guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › Dossiers › Equilibrer les graisses › Si nécessaires à l’origine, si nuisibles maintenant
   
DOSSIERS
 
Si nécessaires à l’origine, si nuisibles maintenant
Le 26/10/2009
Mot-clés : obésité, graisses, alimentation, gras trans, cancer
Indispensables à l’organisme, de sources animales ou végétales, les graisses sont des éléments fondamentaux de notre équilibre et de notre santé. Mais les équilibres alimentaires sont fragiles, un excès de certains types de graisses pourrait bien faire le lit du cancer.
 
Les matières grasses, ou lipides, sont indispensables au fonctionnement de l’organisme, et font partie de l’alimentation humaine depuis toujours. On les trouve en effet dans plusieurs sources alimentaires animales : beurre, lait crème, fromage, viandes, poissons, et sources végétales : huiles, margarines. Elles agissent dans l’organisme à différents niveaux, par exemple en fournissant de l’énergie, en contribuant à la régulation de la température corporelle, ou la synthèse des hormones et à la fertilité. Elles apportent des acides gras essentiels que le corps ne peut fabriquer, permettent l’absorption de certaines vitamines : A, D, E et K, procurent un sentiment de satiété ou rehaussent la saveur et la texture de certains aliments.

Depuis les années soixante, l’augmentation croissante de la consommation de plats préparés, de margarines, de sauces industrielles, de pâtisseries, etc.. ainsi que le bouleversement de l’alimentation des animaux d’élevage destinés à la consommation ont changé les équilibres dans les lipides alimentaires que nous consommons. Petit à petit les déséquilibres ont commencé à se manifester sur la santé humaine et à se mesurer en terme d’obésité, de maladies cardio-vasculaires ou d’augmentation des cas de cancer.

Les graisses qui protègent et celles qui nuisent

Les graisses jouent un rôle dans la genèse et la prolifération du cancer. Plus précisément, certaines graisses, telles les oméga-6 ou les gras trans, maintenant très largement abondantes dans nos produits de consommation, agissent comme des stimulateurs de l’inflammation dans l’organisme, facilitant ainsi le déploiement des cellules anormales.

L’obésité est le second facteur de risque de développer un cancer. Non pas que les cellules adipeuses soient un risque, mais les mécanismes et les causes qui ont menés au stockage de ces cellules et au surpoids sont les mêmes qui mènent, à un moment ou à un autre, à favoriser le déploiement d’un cancer dans l’organisme. Les bonnes graisses et les mauvaises graisses ne sont pas tant celles qui font grossir ou aident à garder la ligne mais sont celles qui favorisent les cancers ou celles qui en protègent.
 
>> Lire la suite du dossier : Le point sur les différentes graisses
   
   
Qui sommes-nous ?       Contactez-nous      Mentions légales      FAQ      Liens utiles      Comité de surveillance      HON Code      Charte du site