guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › Dossiers › Le bio › Le bio : qu’est-ce que c’est ?
   
DOSSIERS
 
Le bio : qu’est-ce que c’est ?
Le 24/12/2009
Mot-clé : bio
L’agriculture biologique garantit une qualité, du fait d’un mode de production respectueux de l’environnement et du bien-être animal. L'objectif est de se objectif de se rapprocher au maximum des conditions de vie naturelles des animaux et des plantes.
 
Qu'est-ce que le bio ?

L’agriculture biologique est un mode de production agricole qui protège l’environnement, améliore les conditions de vie des animaux et stimule l’activité économique rurale, en harmonie avec la nature. Elle remplace les produits chimiques de synthèse par des ressources naturelles et proscrit les OGM (Organismes Génétiquement Modifiés).

Des produits authentiques

En agriculture biologique, les produits de synthèse comme les engrais et les pesticides chimiques ne sont pas utilisés. Les aliments bios sont préparés sans arômes artificiels, exhausteurs de goût, colorant ou édulcorants. Ce sont donc des aliments et boissons au goût authentique.

Vous pouvez aussi varier les plaisirs ! La production biologique ne se limite plus aujourd’hui à quelques produits de la ferme. Elle se diversifie et propose de nombreux produits comme les produits laitiers, les viandes, les jus de fruits, les huiles, les pâtes, les céréales, des repas tout prêts et même des produits cosmétiques.

Un mode de production en faveur de l’environnement

En utilisant l’énergie et les ressources naturelles de manière responsable et en respectant l’équilibre écologique, l’agriculture biologique améliore la biodiversité et préserve la qualité de l’eau et du sol.

L’agriculture biologique met l’accent sur les méthodes naturelles. Le désherbage par exemple se fait par le feu ou mécaniquement. Egalement, la préservation des haies, véritable nid à insectes et oiseaux, contribue à la lutte contre les parasites, les maladies et les mauvaises herbes. La coccinelle se nourrit des pucerons et les mésanges ou les pieverts sont gourmands de chenilles ; l’agriculteur n’a ainsi plus à se soucier de ces organismes nuisibles.

Le respect des animaux

Les éleveurs bio respectent leurs animaux, en vue de leur bonne santé et de leur croissance équilibrée. Pour « être bien », les animaux doivent pouvoir satisfaire leurs besoins comportementaux naturels et s’épanouir dans un environnement sain et non stressant. Par exemple, les animaux évoluent en plein air et ont une alimentation adaptée à leurs besoins, sans OGM.

Le proverbe « mieux vaut prévenir que guérir » s’applique parfaitement à l’approche des éleveurs bio. Ils n’utilisent pas de produits chimiques de synthèse ni de médicaments. Ils préfèrent les races rustiques, adaptées aux conditions locales et plus résistantes aux maladies.

Une contribution au développement économique et social de zones rurales

La croissance du secteur biologique stimule le développement économique et social dans les zones rurales de l’union européenne. L’agriculture biologique contribue notamment à la création de nouveaux emplois. Comme la production demande en effet un travail important en raison de méthodes mécaniques et naturelles utilisées. C’est pourquoi les agriculteurs font souvent appel à des apprentis pour faire face à la charge de travail supplémentaire.

Les labels: mode d’emploi

AB, label européen, quelle différence ?

Les labels aident le consommateur à reconnaître les produits bio certifiés. Aujourd’hui, deux labels bio guident le consommateur : le label national AB et le label européen.

Le label AB a été crée en 1986 par le Ministère de l’Agriculture. Il est propriété exclusive de ce Ministère, qui en définit les règles d’usages.

Le label Européen a été crée en 1991 par la Commission Européenne. Une mise à jour a été effectuée le 1er janvier 2009 pour ce qui concerne la production, le contrôle et l’étiquetage des produits biologiques.

Ces deux labels garantissent que l’aliment est composé d’au moins 95% d’ingrédients issus du mode de production biologique. Dans les deux cas, les OGM ne sont pas utilisés, mais avec le label européen la contamination accidentelle est autorisée (seuls 0,1% d’OGM sont autorisés avec le label AB, et ce seuil passe à 0,9% avec le label européen).

Peut-on faire confiance aux labels ?


Les producteurs, transformateurs ou vendeurs de produits bio sont dûment contrôlés par un organisme d’inspection agrée par les pouvoirs publics français, répondant à des critères d’indépendance, d’impartialité, de compétence et d’efficacité. Une fois par an minimum, les organismes d’inspection s’assurent que les exploitants du secteur ont bien le droit à l’utilisation des logos biologiques.

Les inspections offrent donc la certitude, lors de l’achat de produits portant la mention « biologique » ou l’abréviation « bio », que la production de ces derniers aura été bénéfique pour l’environnement, les animaux et les communautés rurales.

Photo : iLoveButter
 
   
   
Qui sommes-nous ?       Contactez-nous      Mentions légales      FAQ      Liens utiles      Comité de surveillance      HON Code      Charte du site