guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › Vidéos › David Lynch explique la méditation transcendantale à David Servan-Schreiber
   
VIDEOS
 
David Lynch explique la méditation transcendantale
à David Servan-Schreiber

Le 22/04/2010
Mot-clés : méditation, vidéo
David Lynch explique à David Servan-Schreiber les bénéfices qu'il tire tous les jours de la méditation transcendantale. Voici l'interview réalisé le 17 avril 2010, à l'occasion d'un séjour de David Lynch, venu en France pour célébrer l'anniversaire d'une visite à Lille de Maharishi Mahesh Yogi en 1960. Maharishi est célèbre pour avoir diffusé la méditation transcendantale en Occident, notamment en convaincant les Beatles de la pratiquer.
 
Voici l'interview réalisé le 17 avril 2010, à l'occasion d'un séjour de David Lynch, venu en France pour célébrer l'anniversaire d'une visite à Lille de Maharishi Mahesh Yogi en 1960.


David Lynch explique la méditation transcendantale
envoyé par guerir. - L'info internationale vidéo


Le texte de l'interview

David Servan-Schreiber: Merci beaucoup d'avoir accepté de nous parler. Je suis ravi de vous rencontrer à Paris. Nous sommes dans un atelier où vous faites vos propres impressions de lithographie lorsque vous séjournez ici, c’est cela ?

David Lynch: Exactement, c'est une imprimerie qui existe depuis 150 ans, le studio Item. Patrice Forest dirige ce lieu qui est une vraie perle. Les pierres lithographiques sont les mêmes pierres sur lesquelles Picasso, Matisse ou Miro travaillaient, donc l’endroit a une grande histoire et les l’inspiration vient facilement.

David Servan-Schreiber: Vous êtes venu à Paris pour promouvoir un film.

David Lynch: Un court métrage que j'ai fait pour Dior. Il a été conçu pour Internet, il sera sur Internet en mai, je suis ici pour faire un peu de pub.

David Servan-Schreiber: Et vous parvenez à venir travailler chaque jour à cet endroit. Super.
Je suis très intrigué par le fait que vous vous êtes beaucoup intéressé à la méditation depuis plusieurs années, en plus de tout ce que vous faites, vos films et votre art. Pouvez-vous nous dire comment tout a commencé, ce qui s'est passé au début?

David Lynch: Dans les années 60, je n'étais pas intéressé du tout par la méditation. J'entendais des trucs à ce sujet, ça m’apparaissait comme un phénomène de mode, moi je voulais travailler. Et la méditation me semblait une perte de temps. Puis j'ai entendu cette phrase "le vrai bonheur n'est pas au-dehors, le vrai bonheur se trouve à l’intérieur" et je me souviens qu’elle me trottait dans la tête. Il y avait un accent de vérité, mais rien qui me disait où était cet espace intérieur, pas plus que la façon de s’y rendre. C'était très frustrant.

C’est pendant que je travaillais sur mon premier film que j'ai soudain pensé que la méditation était peut-être la voie qui conduisait à cet espace intérieur. J'ai commencé à me renseigner sur les différents types de méditations, à interroger les gens, à lire des choses. Je travaillais sur mon premier long métrage, « Eraserhead ». J'étais au American Film Institute, une bâtisse de 55 pièces dans le quartier le plus côté de Beverly Hills. J’avais récupéré des anciennes étables, avec un loft, des garages, des dépendances. J’avais un mini-studio rien que pour moi, tout le matériel dont je pouvais rêver, tout ce que je voulais pour mon film. J’aurai du me sentir le plus heureux des hommes, mais je ressentais que ce bonheur était superficiel. Il n’y avait rien à l'intérieur. C’était très étrange, ça m’a poussé encore plus à rechercher un bonheur plus intérieur.

A cette époque ma sœur m’appelle, elle avait commencé la méditation transcendantale et j'ai entendu un changement dans sa voix: plus de bonheur et plus d’assurance. Elle m’a expliqué ce qu’elle vivait et une petite clochette a résonné en moi. Ce qu’elle m’expliquait c'est précisément ce que je désirais et c'est ce que j'ai donc découvert, en 1973. Et je médite deux fois par jour depuis presque 37 ans maintenant.

David Servan-Schreiber: Donc, c’est peu de temps après que votre sœur vous a décrit sa propre expérience, sachant que vous étiez sur cette voie...

David Lynch: J'étais en recherche.

David Servan-Schreiber: Vous aviez déjà une conviction, que le bonheur résidait au-dedans, qu’il fallait le trouver. Vous recherchiez le chemin et c’est l’expérience de votre sœur qui a produit le déclic, cette façon particulière d'y arriver, qui a été pour vous la méditation transcendantale. Pouvez-vous nous dire en quelques mots comment vous caractérisez la méditation transcendantale ?

David Lynch: Oui. La méditation transcendantale est une technique mentale, une forme ancienne de méditation revivifiée par Maharishi Mahesh Yogi. La méditation transcendantale est comme une clé qui ouvre la porte à la transcendance, le niveau le plus profond de la vie. La transcendance a reçu de nombreux noms, l'un d'eux est l'océan de la conscience pure, un autre le champ unifié, découvert par la physique moderne, c’est-à-dire l'unité de toutes les particules et des forces de la création, l'unité, la source, la totalité absolue, le réel Royaume du ciel, la transcendance, la conscience transcendantale, la constitution de l'univers. Tous ces noms pour ce seul domaine qui est la liberté, l’infini, l’éternel. Il a toujours été là, il est là à cet instant, nous sommes en son centre et il sera là pour toujours. Et un être humain peut rencontrer ce champ transcendantal, cet océan de bonheur, la conscience, et chaque fois que vous en faites l'expérience, vous vous en imprégnez, vous développez la conscience que vous avez en vous, elle commence à se développer, c'est un océan d'intelligence infinie, de créativité infinie, un bonheur infini, la béatitude.

David Servan-Schreiber: Et l'idée est d'essayer d'y arriver avec une technique.

David Lynch: Pas essayer d'y arriver : y arriver facilement et sans effort, à l’aide de cette technique. Ce n'est pas une forme de concentration, ni de contemplation. Vous utilisez un mantra. Le mantra de Maharishi oriente votre conscience à l’intérieur. Une fois tourné vers l’intérieur, vous vous laissez descendre, au travers des plus subtils niveaux de l'esprit, des plus subtils niveaux de l'intelligence. Aux frontières de l'intelligence vous rencontrez la conscience libérée. C’est tout naturel. A chaque fois que vous progressez au plus profond de l’esprit, au plus profond de l'intelligence, vous rencontrez plus de bonheur, plus d’enchantement. Il vous suffit de glisser et d’aller à l'intérieur et de transcender. C’est facile et d’une sublime beauté. Cette transcendance, cette projection de bonheur est une béatitude. Vous qui êtes un scientifique versé dans les neurosciences, vous savez que les chercheurs maintenant peuvent détecter sur les écrans des électro-encéphalographes, quand la personne transcende vraiment. Lorsque la personne navigue dans cet océan de liberté, tout son cerveau est mobilisé. Les scientifiques appellent ça la pleine cohérence du cerveau. C’est la seule activité qui produit cela. A chaque fois que vous transcendez, vous vous approchez de la pleine cohérence du cerveau, et beaucoup beaucoup d'autres choses se produisent, qui sont bénéfiques pour nous.

David Servan-Schreiber: qu'est-ce que vous constatez comme avantages importants dans votre propre vie, en dehors de cette expérience de béatitude, que nous aurions tous bien évidemment envie de faire souvent. Mais en dehors de cette expérience, quels autres avantages, qui donnent de la fluidité à la vie ?

David Lynch: Transcender est une expérience holistique, tous les chemins de la vie se libèrent. La chose que j'ai remarqué au début c'est que j'avais beaucoup de colère, des soucis, une sorte de dépression étrange. Dans ma vie d’alors, cette colère me venait de ma relation avec ma première femme. On dit que la colère est une forme de faiblesse. J'étais faible, j'avais très peu d’assurance. C’est à ce moment que j’ai commencé la méditation transcendantale. Deux semaines plus tard, ma femme vient vers moi et elle me dit : qu’est-ce qui se passe? Je lui demande de quoi elle parle. Elle me répond : ta colère, elle est passée où ? Tout était parti. Je n'ai même pas essayé de la faire partir. Vous ne pouvez pas essayer d'être bon quand vous êtes perturbé comme ça, vous pouvez parvenir à être bon pour une semaine peut-être, et puis tout s’écroule. Et là, ça s’était envolé.

Plus vous êtes dans cette unité, dans cette transcendance, plus vous développez votre conscience. Et comme en complément, la négativité commence à reculer tout naturellement. Vous vous sentez mieux: l'anxiété, le stress, toutes nos maladies liées au stress, vous pouvez leur dire au revoir. Tous ça s’envole sans que vous n’ayez rien à faire. Tout s’envole, de sorte que vous vous trouvez profondément heureux, de plus en plus, chaque fois que vous faites quelque chose. Vous le faites avec plus de bonheur, plus de plaisir. Les gens se plaignent d’être tout le temps fatigués de nos jours. Alors qu’on peut plonger dans un océan d'énergie infinie qui peut tout alimenter.

David Servan-Schreiber: comme une source qui peut nous nourrir...

David Lynch: Exactement, comme une source, grande, infinie, une source qui n’est jamais limitée.

David Servan-Schreiber: Les gens sont inquiets que la méditation transcendantale soit une sorte de secte. Si les gens commencent à pratiquer, ils pourraient perdre leur libre-arbitre, ils pourraient être victimes d’abus, exploités, par les gens qui contrôlent cette pratique, ou cette "religion", quel que soit le nom qu’on lui donne. Qu'est-ce que vous avez à dire à ce sujet ?

David Lynch: Je dirais: foutaise totale. Une des choses que j'aime vraiment dans la méditation transcendantale, est que vous apprenez la technique et puis vous l'avez en vous. Vous n'avez pas besoin d'aller à des réunions, personne ne vous demande de manifester dans la rue ; ils n’organisent pas de conspirations. Ce n'est pas une secte, c'est une technique qu'on vous donne, pour vous rendre la vie meilleure. Et ça nourrit mon travail. Et au lieu de rendre les gens tous pareils, tout le monde devient plus fort. C'est comme dans un jardin. Une fleur bleue va devenir un peu plus bleue et plus belle, et si c'est une fleur verte, elle ne va pas devenir bleue parce qu’elle commence à méditer, elle reste verte et elle est juste plus belle et plus fleur et plus parfaite. Ce sont des malentendus qui disparaissent rapidement maintenant.

David Servan-Schreiber: Le nom de David Lynch est très fortement lié à une idée de créativité sans limite. Quelle est la relation entre cette expérience de la méditation dans votre vie et votre créativité ?

David Lynch: Vous plongez dans un océan de créativité infinie. La même créativité qui a créé toutes choses. C’est vous dire.

David Servan-Schreiber: mais comment cela se manifeste dans un travail de création?

David Lynch: Il y a une chose qui existe dans tous les domaines, mais surtout dans l'art, c’est l'intuition. Vous savez : être artiste c’est savoir. C’est un peu abstrait, mais je prends l’image d’un violoniste. Prenez 100 joueurs de violon, mettez-les devant un microphone et chacun joue le même morceau. Comment se fait-il que l'un d'eux, avec le même morceau de musique, vous arrache toutes les larmes de votre cœur, de façon tout simplement incroyable, bien plus que tous les autres ? Qu’est-ce qui fait la différence ? Juste un sens plus profond de l’archet, la connaissance intime de la durée juste de la note, de la façon de glisser dans la suivante, du moment où ça doit être fait, la finesse, le savoir. Qu'est-ce que c'est en fait ? C'est l’intuition. Et c'est une qualité qui peut se développer. Plus vous êtes dans la conscience, plus vous accédez à la créativité. Cela vous vient en aide pour résoudre les problèmes que vous rencontrez, vous l’utilisez à chaque fois que vous avancez dans la vie. Dans le travail, vous détectez quelque chose qui n'est pas juste et vous voyez comment le corriger. Les idées et le flux créatif s’amplifient...

David Servan-Schreiber: Il devient plus facile de détecter ce qui va avec quoi, comment doivent s’assembler les pièces du puzzle pour résoudre les contraintes…

David Lynch: Exactement

David Servan-Schreiber: accéder à cette source créative rend le travail quotidien plus facile, permet de repérer ce qui fonctionne...

David Lynch: Un autre phénomène se produit : vous apprécierez mieux toutes choses, vous voyez les différences, et vous appréciez les différences. Les gens vous paraissent plus aimables, plus amicaux. Il vous semble les connaître, vous les regardez, et vous aimez ce que vous voyez. Je pense vraiment que cela nourrit les relations, que cela vous rend capable de miséricorde et de pardon, comme ils disent.

David Servan-Schreiber: c’est un sentiment d'appartenance à l’humanité

David Lynch: Oui, oui, vous savez que vous n’avez pas connu cette personne avant, mais votre sentiment c’est que vous la connaissez intimement. Au niveau du champ unifié, nous sommes tous connectés. Nous sommes tous un, c'est une famille mondiale. Les hommes n’agissent pas en fonction de cette connaissance, mais ils le pourraient.

David Servan-Schreiber: Votre expérience de la méditation vous a poussé à agir pour permettre à plus de gens d’y accéder, c’est exact ?

David Lynch: C'est exact. Maharishi se donnait deux missions: l'illumination de l'individu, et la paix sur la terre. Il a travaillé 22 heures par jour pour y arriver, pour diffuser son immense connaissance. Je travaille à un film sur Maharishi, un documentaire, et je vais essayer de montrer les connaissances qu’il nous a apportées. C’est incroyable.

David Servan-Schreiber: Dans l'esprit de la plupart des gens qui ont connu cette période, le nom de Maharishi est connecté très profondément avec les Beatles. Quelle est votre opinion à ce sujet ? Que faut-il savoir ou démystifier à propos de ce compagnonnage ?

David Lynch: Les Beatles sont allés à Rishikesh avec Maharishi en 1968. En avril 2009, Paul McCartney et Ringo ont pris part à un grand concert pour la « Fondation David Lynch pour l'éducation basée sur la conscience et pour la paix mondiale », au Radio City Music Hall. Ringo et Paul ont pratiqué la méditation transcendantale de Maharishi pendant toutes ces années. Il y a eu un gigantesque malentendu à l’époque, qui a fait capoter leur relation avec Maharishi. Ce que les gens ne savent pas c'est que ce malentendu était fondé sur des mensonges. Il a été aplani, mais les gens ne le savent pas.

Les Beatles sont seulement quatre des nombreuses personnes qui ont appris cette technique, et au cours de ces années il y a eu six ou sept-cents études sur la méditation transcendantale et ses bénéfices. Petit à petit, les gens commencent à se dire peut-être qu’il y a quelque chose. De plus en plus de gens se rendent compte que la méditation transcendantale n'est pas une religion, et ce n'est pas contre les religions. Des gens de toutes les religions la pratiquent, et quand ils la pratiquent, ils témoignent qu'ils comprennent mieux leur religion et qu’ils l’apprécient mieux.

David Servan-Schreiber: leur propre religion ...

David Lynch: oui, leur propre religion, ça n’entre pas en conflit. Ce n'est pas un culte. Dire cela, c'est comme si vous aviez un super professeur de physique et vous voulez aller à un pique-nique avec lui et les gens disent, tiens on dirait une sorte de secte. Il y a beaucoup d'absurdités, beaucoup de manque de connaissances à ce sujet. C'est juste une technique pour les êtres humains, qui rend la vie toujours meilleure, parce que vous êtes en mesure de vous connecter aux niveaux de conscience les plus profonds à l'intérieur de vous-même.

David Servan-Schreiber: Comment votre fondation agit pour rendre tout cela accessible au plus grand nombre ?

David Lynch: Aujourd’hui, la fondation David Lynch a permis d’initier 100 000 étudiants à la méditation, dans quelque 20 écoles. Lorsque la fondation a commencé il y avait trois écoles, aujourd'hui plus de 20 aux États-Unis et plus encore dans de nombreuses régions du monde. Ça concerne le milieu scolaire dans sa globalité. Certaines des écoles où nous sommes intervenus étaient les pires du pays. Elles connaissaient la violence, les fusillades, les coups de couteau, le suicide et la dépression, les abus de médicaments, et les élèves n’en avaient rien à faire d’apprendre. C’étaient des mauvais mauvais mauvais endroits. Et les responsables essayaient beaucoup de choses, des remèdes de surface, mais sans résutats. Parce qu’ils ne traitaient pas ce qui est à l'intérieur des élèves, la souffrance, le stress qui frappe les enfants de plus en plus tôt. Un sombre paysage.

Un jour ils entendent parler de la méditation, ils se disent c'est des dingues avec une sorte de religion asiatique, mais finalement, quelqu'un dit on va essayer ça et on prendra ce qui est bon. Ça commence comme ça, vous enseignez la méditation transcendantale aux enseignants, vous proposez aux enseignants de méditer, aux étudiants ... Vous ne pouvez pas forcer quelqu'un à méditer. Certains disent, non, je ne veux pas. Mais on le propose à tous ceux qui le désirent, le personnel, tout le monde commence à méditer. Les formateurs en méditation transcendantale restent dans l'école un an. Quand vous revenez un an plus tard, c’est devenu une école où vous rêveriez d’aller. Les notes se sont améliorées, les relations pacifiées, la violence s'est arrêtée, parce que ça vient de l'intérieur. Et les gens se sentent mieux et ils n'ont plus envie de tuer leur voisin au moindre mot de travers. Ils se seraient entretués avant, maintenant c'est comme une autre école. Désormais le petit Kevin parvient à se concentrer. C'est tout simplement incroyable.

Plein de choses se produisent. Dans une des écoles à laquelle je pense, ils ont ouvert un cours d'expression artistique, il y a des œuvres d'art partout dans les salles de classes aujourd'hui. Toutes ces choses commencent à sortir et les gens commencent à vraiment profiter de la vie. Tout à coup l'école ne leur semble pas si mauvaise. Les connaissances deviennent plus faciles à assimiler, et à comprendre. Et les gens prennent du bon temps.

David Servan-Schreiber: Qu’est-ce qui rend tout cela possible dans une école comme celle-ci ?

David Lynch: Habituellement c’est une personne seule qui se met en tête d’amener ça dans l’école. Mais de plus en plus je pense que les étudiants vont le demander: donnez-nous cette technique, qu’on devienne tous des apprentis yogi et une fois lancé le mouvement continuera naturellement. Souvent c’est quelqu'un qui a entendu quelque chose et qui se dit que ça devrait être proposé dans l'école. Une fois que le programme débute, 9 fois sur 10 les élèves qui ne voulaient pas participer ou dont les parents refusaient qu’ils participent supplient qu’on leur trouve une place au bout de quelques mois. Il y a un groupe de 50 qui participe et un groupe contrôle de 50 qui ne participe pas, pour mesurer les différences. Mais les gens disent : pourquoi je suis dans le groupe contrôle moi ? Je veux méditer.

Le changement vient comme ça, de l'intérieur, si naturel. C'est à la disposition des hommes. C’est un trésor au coeur de chaque être humain. Vous recevez la clé pour ouvrir la porte du trésor et tout est pour vous. Ça vous enrichit de plus en plus et vous regardez les choses s’améliorer.

David Servan-Schreiber: Combien de temps faut-il à un étudiant lambda pour remarquer que quelque chose change pour lui ? Quand peut-il témoigner des bénéfices ?

David Lynch: Presque du jour au lendemain.

David Servan-Schreiber: Vous voulez dire à la première expérience?

David Lynch: Ma première expérience a été tellement sublime. Je ne pouvais pas y croire. Est-ce que cela arrive à tout le monde? Nous avons beaucoup de déchets à l'intérieur de nous-mêmes. La méditation transcendantale est la clé pour ouvrir le trésor. Quand vous faites cette expérience de la conscience sans limites, de ce bonheur, de toutes ces qualités, vous nettoyez la machine et vous vous imprégnez d’un flux d’or. Quand une personne peut s’appuyer sur la méditation transcendantale, la physiologie trouve des forces dans le même mouvement. Les chercheurs disent par exemple que la méditation procure trois fois plus de repos que le sommeil profond. Les énormes stress qui fatiguent notre corps peuvent se dénouer. A l’origine il y a peut être un souvenir traumatique, ou autre chose. Avec la méditation, ce souvenir disparaît sans que vous vous en aperceviez. Les psys sont super, mais ils vous confrontent une nouvelle fois avec ce qui vous fait souffrir. Là le souvenir s'évapore. La machine est nettoyée et vous pouvez découvrir à la place de l’or, un or magnifique.

David Servan-Schreiber: La technique de méditation transcendantale est basée sur un mantra. Est-ce que chaque élève reçoit un mantra spécifique ou y a-t-il un mantra générique ?

David Lynch: Je ne sais pas combien de mantras différents existent, mais je sais qu'il y en a plus d'un, tout comme les gens ont différents types de sang. Quand vous allez chez le médecin et que vous avez besoin d'une transfusion, vous avez intérêt à trouver le sang qui vous convient. Il peut être différent du mien, mais il n'est pas différent pour chaque personne. Votre mantra doit vous correspondre, c'est pourquoi vous avez besoin d'un bon formateur pour la méditation transcendantale. Il faut quatre jours pour l’apprendre, environ une heure et demie chaque jour, et à la fin vous avez votre mantra, vous avez appris à l'utiliser, le formateur a répondu à vos questions, vous savez comment méditer correctement. Vous êtes sur votre chemin. Quelques mois ou un an plus tard, si vous voulez vérifier que vous vous y prenez bien, vous revenez voir votre formateur et il vérifie. Mais c'est votre technique. Le mantra est une sorte d’amour naturel. Il y a beaucoup, beaucoup de mantras dans le monde. ...

David Servan-Schreiber: Pour que les gens qui nous écoutent comprennent bien : le mantra est soit un mot soit une phrase que vous répétez, et vous vous concentrez dessus…

David Lynch: C'est une vibration sonore en pensée. Je n’utiliserais pas le mot « concentrer » ... il y a de nombreuses techniques de méditation. La méditation transcendantale n'est pas la concentration. Ce n'est pas la contemplation. Vous savez, dès que vous avez une activité mentale, vous restez en surface. Le mantra oriente votre prise de conscience à l'intérieur de vous, et vous avancez dans cette direction.

David Servan-Schreiber: Vous le suivez.

David Lynch: Vous le suivez comme un petit bateau qui vous emmène vers la transcendance. C’est important que les gens comprennent que c'est une forme particulière de méditation. Lorsque Maharishi a introduit la méditation transcendantale en Inde, ils étaient tous à faire des trucs de concentration ou de contemplation, et ce qu’il a enseigné leur a semblé étrange, même en Inde, où ils sont pourtant habitués à toutes ces méditations. Maharishi a apporté cette technique, et les gens ont soudain découvert l'expérience qu'ils recherchaient depuis toutes ces années.

Au fil des jours, je vois des gens essayer telle ou telle méditation… je leur dis allez-y, essayez, mais vous vous devez à vous-même d’essayer la méditation transcendantale et de constater la différence. Parce que j'ai entendu des tas d’histoires de gens qui essaient plein de trucs. Et un jour ils essaient la méditation transcendantale et ils trouvent enfin ce qu'ils cherchaient. Si cela ne donne pas des résultats tout de suite, c'est juste que la machine est très encrassée.

Avec le temps, une méditation quotidienne, deux fois par jour, une fois le matin, une fois dans l'après-midi, de 20 minutes, c’est ça qu’il faut. Les gens perdent beaucoup plus de 20 minutes chaque jour de toute façon. Vous vous asseyez, ce n'est pas difficile. Et c’est tellement beau. Vous devez consacrer un peu de votre temps pour cela, mais c'est une belle expérience. En général ce sont vos amis ou votre famille qui remarquent les premiers changements. C’est si naturel, ce changement. C’est naturel de se sentir bien et c’est tellement contre nature de souffrir. C’est tellement contre nature d'être rempli de colère, d’amertume, de haine, c'est contre nature. Ce n'est pas naturel d'être stressé, d'être tout le temps fatigué, ce n'est pas bon. Ce n'est pas naturel. C'est si naturel, réellement naturel, de se sentir bien dans la vie.

David Servan-Schreiber: Et une technique enseignée par un formateur en méditation transcendantale serait la clé de tout ça ?

David Lynch: Maharishi a voulu enseigner à tout le monde mais il a dit: "il y a trop de gens, je dois former des formateurs». Pour conserver l’esprit de son enseignement, et pour que ça marche, les formateurs passent beaucoup de temps à apprendre, mais ensuite vous recevez le même enseignement que si c’était Maharishi lui-même. Vous recevez vraiment la formation qu’il faut. C'est comme avec les ingrédients d’un gâteau. Si vous suivez la recette, vous pouvez faire un bon gâteau. Si vous commencez à changer plein de trucs, très bientôt, ce n'est plus un gâteau, et ça ne va pas donner le même effet.

David Servan-Schreiber: J'ai posé la plupart des questions que je voulais aborder, et c'est merveilleux de vous écouter parler avec cette passion. Elle est contagieuse et je suis sûr qu’elle va toucher un grand nombre de gens. Est-ce qu’il y a quelque chose que je n'ai pas demandé, que vous pensez qu'il est important de préciser ?

David Lynch: Nous discutions avant votre arrivée de la violence dans les écoles en France, il y a de la violence dans les écoles en Amérique, de la violence dans les écoles un peu partout. Tellement de stress dans le monde. Je veux juste que les gens sachent que cette technique qui ouvre la porte à tant de bienfaits, elle met le stress KO.

Offrez cette technique aux étudiants. Donnez-là aux enseignants, qui souffrent de surmenage. Donnez-là aux directeurs d’école. On les a nommé dans une école, ils ont tout essayé, ça ne marche pas : donnez-leur la méditation et qu’on regarde ce qui se passe, vous serez tellement heureux d’avoir lancé le mouvement. Ça vient de l'intérieur, de l'intérieur, c’est si important. Toutes ces choses qui flottent, les démons à l'intérieur, les remèdes de surface ne traitent pas ces choses. Et l’élève souffre. Vous lui donnez ça, ça change sa vie, il s'agit de vivre le bonheur, qu’il vienne de l'intérieur, c’est important de le leur donner. Et si vous avez des doutes, donnez-le à un petit nombre d'écoles et examinez vraiment la question. C'est le vrai, c'est le tout, c’est vraiment le truc. Mais si vous avez besoin d'y aller petit à petit et de tout valider, faites-le, mais faites-le vraiment.

Ça s’adresse à chaque individu. Ça vous rend plus sûr de vous, plus autonome, vous élargissez votre regard, vous êtes plus heureux quand vous sautez du lit le matin, vous avez de plus en plus d’idées, de plus en plus de joie dans l'action, de meilleures relations. C’est beau.

David Servan-Schreiber: J’entends ça. Merci beaucoup David, et je rappelle que vous préparez un film sur Maharishi. Fantastique.

David Lynch: J’ai beaucoup apprécié de parler avec vous David. C’était vraiment bien.

David Servan-Schreiber: Je vous remercie.
 
>> Voir toutes les vidéos
   
   
Qui sommes-nous ?       Contactez-nous      Mentions légales      FAQ      Liens utiles      Comité de surveillance      HON Code      Charte du site